Articles

La gueule de bois, c’est bientôt fini !

Faire la fête, boire, rigoler, se lâcher… Si hier soir la fête fut folle, ce matin c’est beaucoup moins le cas. Maux de tête, fatigue, nausées, courbatures, et c’est toute une journée d’improductivité. Face à cet incommodant contrecoup, des start-ups du monde entier tentent de trouver des solutions. Focus sur trois d’entre elles.

Les derniers à innover sont Français ! Antoine-Baptiste Leonetti et Henri Puigsarbé sont deux étudiants à l’EDHEC. Lors d’un voyage à Séoul, les deux amis font la fête et s’enivrent à outrance. Par chance, les deux noctambules se font administrer une “potion magique” qui les sauve du casque à boulon matinal qui leur était promis. Dès le lendemain, ils partent à la recherche du producteur de ladite boisson et signent un partenariat. C’est ainsi qu’est née Alcoool, cette jeune pousse Française qui développe son jus anti-gueule de bois composé de produits asiatiques tels que la poire nashi, les baies de goji ou encore les figues de barbaries. Il promet d’atténuer maux de tête, brûlures d’estomac et de remédier à la déshydratation. Testé par les laboratoires Français, le produit est aussi vegan et eco-friendly. Il est possible de le précommander pour 15€ pour février 2020.

Outre-Atlantique aussi, des entrepreneurs s’attaquent à la gueule de bois. Sisun Lee est Américain, ancien cadre chez Tesla, Uber et Facebook, son histoire est assez similaire à celle d’Alcoool. Lors d’un séjour dans sa Corée du Sud native, Sisun passe une soirée à boire excessivement et finit par se faire proposer la dégustation d’une boisson qui lui permit de se réveiller en pleine forme le lendemain matin. De là est née l’ambition de créer un produit similaire aux États-Unis. Il mène d’intenses recherches avec un enseignant-chercheur de l’Université de Californie du Sud dans lesquelles il donne de sa propre personne, « j’étais saoul à peu près 15 jours sur 30. Je notais tout ce que je buvais, tout ce que je mangeais ». S’en suit l’apparition de Morning Recovery, une boisson de 100 ml qui bat prétendument la gueule de bois matinale. Le jus est composé de dihydromyricetin (DHM), une substance extraite d’un raisinier Japonais qui est capable d’éliminer les toxines libérées dans le corps après la consommation d’alcool et de réduire les effets sur les neurotransmetteurs jusqu’au cerveau. Une sorte de doliprane de l’alcool. Le produit est lancé à l’été 2017 aux États-Unis au prix unitaire de 5$ et, en deux mois seulement, est commandé plus d’un million de fois. En 2018, la jeune entreprise levait 8 million $ pour se développer à l’international.

D’autres sont allés bien plus loin encore, c’est le cas de Zack Abbott. Américain, titulaire d’un doctorat en microbiologie et immunologie, le docteur a décidé de mener une guerre scientifique au malaise. En 2015 Zack ouvre Zbiotics, un laboratoire de recherche, et commence à modifier génétiquement des bactéries. Son objectif ? Créer une bactérie artificielle capable d’aider le corps à lutter contre l’acétaldéhyde, une toxine libérée dans le corps après la consommation d’alcool et qui est associée aux maux de tête, aux nausées et aux palpitations cardiaques. Zack a levé 3,4 millions $ et a composé une boisson contenant cette bactérie artificielle qu’il suffirait de boire avant d’aller en soirée afin que le corps résiste mieux aux effets de l’alcool. Le produit est en vente en ligne pour un prix allant de 9 à 12$, mais n’a pas encore été testé par l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA).

Les entrepreneurs qui veulent en finir avec la gueule de bois sont donc nombreux. Et pour cause, le marché s’annonce gigantesque. La consommation d’alcool est globalement en hausse dans le monde et ses impacts aussi. Rien qu’en France, la baisse de productivité dû à l’alcool coûterait 3,52 milliards € à l’économie Française chaque année.

BOLLE Marc.

 

[Cet article n’est pas une promotion de l’alcoolisme, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.]

 

 7,183 total views,  3 views today

L’innovation militaire: moteur de la croissance française?

Représentant 50 milliards d’euros en 2018, le budget de l’armée française est le premier budget de France. Avec un investissement à hauteur de 75% dans la recherche fondamentale, l’armée a toutes les cartes en main pour être un des acteurs principaux de l’innovation. Cependant est-ce vraiment le cas?

Sans le savoir, au quotidien, nous utilisons tous des technologies qui étaient à la base des technologies militaires. Si aujourd’hui vous pouvez vous rendre à vos rendez-vous sans utiliser la Carte Michelin ou faire réchauffer vos pâtes en moins d’une minute c’est grâce aux inventions militaires : et oui nous devons à l’armée entres autres, le GPS et le micro-onde !

Petit rappel historique…

Pendant longtemps, l’armée était la seule institution en capacité de produire des technologies de pointe, tout d’abord, cela s’expliquait par le fait qu’elle seule avait la capacité financière de le faire. Cependant, aujourd’hui, dans une société où le secteur privé est très puissant, de grandes entreprises sont capables de mener des recherches et de commercialiser des produits innovants.

En effet, jusqu’à la fin du XXI ème siècle, l’armée était synonyme d’innovation, notamment pendant la Guerre Froide, durant cette période, les deux grandes puissances que sont les Etats-Unis et l’URSS, se livraient une compétition acharnée, une véritable « guerre à l’innovation ». Encore avant cette période, notons que la Seconde Guerre Mondiale a permis l’émergence d’armes, de techniques et d’inventions d’un genre complètement nouveau, comme par exemple le tout premier « ordinateur », Enigma– une machine inventée par les nazis- leur permettant de communiquer sans risquer l’interception de leurs informations.

Avec le temps, l’impact de l’armée sur l’innovation et donc sur la croissance française a baissé. L’armée est restée moteur de croissance jusqu’aux années 1990 notamment grâce à la conception du Mirage 2000 par Dassault Système Aviation, l’armée se dote alors d’une technologie de pointe que peu de nos voisins possèdent. Aujourd’hui encore, l’aviation française fait figure d’exception et reste un moteur de croissance pour le pays au détriment d’autres corps militaires.

…et maintenant aujourd’hui

Ainsi, l’armée n’ayant plus le monopole de l’innovation il est devenu primordial pour elle de travailler conjointement avec la société civile. De ce fait, s’est tenu en 2018 le forum Innovation Défense qui rassemblait 160 start-ups soutenues par l’armée. Dans un proche avenir, ces start-ups feront profiter à la Défense de leurs innovations. Cette agence de l’Innovation jouit d’un budget de plus d’un milliard d’euros, de quoi encourager les start-ups à adapter leurs produits aux besoins des militaires et particulièrement à ceux en mission à l’extérieur de nos frontières. A titre d’exemple, après les retours de militaires partis en mission en Afghanistan, « la cape d’invisibilité » a été mise place, c’est un revêtement changeant de couleur en fonction du lieu où elle se situe, cette technique inspirée du caméléon sera dans le futur utilisée pour certaines missions. Continuons avec une invention de Scalian : le casque de réalité virtuelle, il permettra à un soldat de visualiser en temps réel la situation sur le terrain, et de repérer ses alliés.

Pour conclure, en un siècle le rapport de l’armée aux technologies a beaucoup évolué, notamment depuis la chute du mur de Berlin. Paradoxalement, les technologies utilisées par l’armée sont toujours plus sophistiquées, cependant, ce n’est plus elle qui en est à l’origine. Aujourd’hui, la Défense a besoin de s’appuyer sur le civil pour être à la pointe de la technologie et ça, les start-ups l’ont bien compris.

Marie SELLES

 

Sources:

https://www.franceculture.fr/emissions/entendez-vous-leco/entendez-vous-leco-du-mardi-05-fevrier-2019

 

https://www.la-croix.com/Economie/France/Comment-larmee-francaise-tire-linnovation-industrielle-2018-11-22-1200984796

 

https://www.challenges.fr/entreprise/defense/forum-innovation-defense-des-pepites-militaires-a-decouvrir_627994

 

 7,569 total views,  6 views today

Israël : La nouvelle Silicon Valley ?

Si je vous demande quels sont les mots qui vous viennent à l’esprit quand vous pensez à Israël, beaucoup d’entre vous vont parler de Jérusalem, de la mer Morte, du Mur des Lamentations ou encore des falafels pour les plus gourmands d’entre vous ! Ainsi, dans la pensée collective, très peu de gens vont associer Israël à l’innovation ou encore au monde des start-ups ; pourtant aujourd’hui Israël est « the place to be » pour tous les entrepreneurs. Ce pouvoir sur le marché de l’innovation permet de qualifier ce petit pays coincé entre la Jordanie, le Liban et l’Egypte de « Start-up Nation ».

Mais alors comment un pays si jeune et si petit -le territoire israélien ne fait que de 21 000 km^2- avec une population de seulement 8 millions d’habitants (soit le nombre d’habitants de Londres !) peut se hisser à la tête des pays les plus innovants du monde ? Quels sont ses secrets ?

Suivant une stratégie d’innovation discrète mais très efficace, Israël peut en inspirer plus d’un ! En effet, avec des investissements en Recherche & Développement à hauteur de 4% du PIB soit 8250 chercheurs pour un million d’habitants, Israël se positionne en deuxième place sur le podium mondial en termes de pourcentage du PIB consacré. Pas de secret, l’innovation nécessite de gros investissements et cela, Israël l’a bien compris.  C’est dans ce climat propice aux affaires que les start-up s’implantent et grandissent. Entre autres, la croissance israélienne est corrélée au niveau d’éducation et de santé des citoyens, ce capital humain fort permet aux entreprises de pouvoir engager des employés très bien formés et aptes à travailler :  les travailleurs font la richesse des entreprises.

De plus, d’un point de vue géographique, beaucoup d’Israéliens ont des attaches en dehors des frontières de leur pays car une grande partie de la population a immigré en Israël il y a moins d’un siècle. Ainsi, une partie des habitants d’Israël ont un lien direct avec d’autres pays ce qui facilite les collaborations entre entreprises de différents pays.

Enfin, d’un point de vue plus sociologique, dans ce pays où le service militaire est obligatoire, les citoyens apprennent à travailler en équipe et à se dépasser constamment, des qualités plus que nécessaires au bon déroulement de l’activité entrepreneuriale. Ainsi, Israël peut se targuer d’avoir héberger, par exemple, la start-up Waze, cette application qui a révolutionné la vie de tous les conducteurs constamment coincés dans les embouteillages. Sans oublier bien sûr, des start-up comme Cybereason qui a permis de déjouer une cyber-attaque mondiale ou encore Zebra Medical Vision, un ordinateur capable de donner un verdict médical simplement grâce à l’analyse de données numériques.

Ainsi, à la pointe de la technologie et de l’innovation Israël s’impose, aujourd’hui, comme un lieu incontournable  de la technologie et de l’innovation  pour tous les futurs entrepreneurs en recherche d’un climat propice aux affaires.

Marie SELLES

 

 7,921 total views,  6 views today

Les marchés historiques bouleversés, ou comment soulever des montagnes?

 3,695 total views,  2 views today

 3,695 total views,  2 views today

L’intuition de l’entrepreneur

 3,831 total views,  6 views today

 3,831 total views,  6 views today

Évènements

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche