Que devient l’individu au sein d’une start-up ?

Cela fait aujourd’hui neuf mois que je me suis engagé au sein d’Optimize. J’ai appris que l’entrepreneuriat représente avant tout une aventure humaine, qui veut que l’entreprise devienne dès lors une combinaison d’identités complémentaires qui forment un tout. La start-up promeut alors cette synergie créatrice que l’on nomme : “le collectif”. Ce même collectif qui travaille pour accomplir un objectif commun. J’ai aussi appris qu’au sein d’une start-up nul n’est indispensable. Au contraire, chaque poste est voué à être renouvelé à tel point que je perçois aujourd’hui la start-up comme une entité en rodage. Dans son combat contre le temps, l’entrepreneuriat ne se fige jamais, bien au contraire il évolue au rythme de son cours.

Mais alors, que devient l’individu dans cette structure ? Je vous préviens, je ne recherche pas ici de réponses à de vastes questions existentielles. Par “individu” j’entends non pas un diplôme sur un CV, ni même une position sur un organigramme. J’entends plutôt une sensibilité, une motivation, une capacité de travail propre à chacun. L’individu c’est celui qui signe de son nom lorsqu’il imagine, conçoit et agit au sein de la société civile et a fortiori dans l’entreprise. N’est-il pas alors une pièce maîtresse préalable à la réussite d’une start-up ? Certains me répondront “non car il n’est pas indispensable”. En effet dans les grandes entreprises l’identité s’efface derrière l’entreprise, derrière les identités qui la forment. Mais Facebook serait-il Facebook sans son fondateur Mark Zuckerberg ? Puisque que chacun met une part de lui-même et une part de son imagination dans une entreprise, l’entreprise ne serait celle qu’elle est sans tous les individus qui la forment. Peut-on alors réellement effacer notre individualité derrière le collectif ? Cette question s’applique aussi bien dans la vie que dans une entreprise.

Ne serait-ce pas avant tout une question de responsabilité ? Si j’agis aujourd’hui de telle ou telle manière c’est que je me sens investi d’une certaine tâche. Je ne peux pas me cacher. Dans les grandes entreprises, les tâches sont réparties, mais ce n’est pas forcément aussi évident dans une start-up. Tout le monde travaille dans une entité en construction et où tout se mélange y compris les métiers. Au sein d’une start-up nous ne sommes pas forcément engagés pour un poste mais pour un objectif : participer au développement du projet. Cet environnement laisse alors libre court à la prise d’initiative. Serait-ce alors là que l’individu se manifesterait le plus ? Cependant, il convient de bien délimiter l’étendue de ses capacités et de ses “pouvoirs”. De fait, que devient l’avis et la parole d’un commercial qui critique le travail d’un développeur web par exemple ? Et pourtant, tout le monde est invité à s’exprimer librement. Il faut trouver un certain équilibre et ne pas empiéter sur le domaine de sa/son collègue. Plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsque l’on se sent pleinement investi dans une tâche.

Sur quoi repose la richesse d’un individu dans une entreprise ? Les Hommes s’additionnent pour former un groupe, une entreprise. Bien sûr, l’individu est remplaçable dans l’absolu, mais les relations qu’il tisse avec les autres sont elles uniques et non remplaçables. De là, chacun est unique car il crée des choses uniques.

Que devient alors l’individu au sein d’une start-up ? C’est l’origine, l’expression et la mise en oeuvre de cette dernière. Le collectif c’est cette somme d’individualités qui agissent de façon complémentaire. Milan Kundera a un jour écrit “ les grands romans sont toujours un peu plus intelligents que leurs auteurs“. Il en va de même pour les grandes entreprises qui furent jadis des start-ups. On admire un concept, une idée plus que les personnes qui en sont à l’origine. Mais qu’est-ce qui explique ce décalage ? 

Alexis Ditchi

Ambre, merci pour tes conseils, pour ta patience et pour ta personne inspirante. 

1,735 total views, 7 views today

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *