L’Intelligence artificielle: la technologie incontournable du futur?

Il y a quelques jours Emmanuel Macron annonçait un plan d’un milliard d’euros pour faire de la France le leader dans le domaine de l’intelligence artificielle, tant ce domaine semble incontournable aujourd’hui. L’intelligence artificielle est un ensemble des théories et des techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine. Cette technologie est omniprésente dans beaucoup de domaines aujourd’hui mais suscite constamment des débats. Mais alors qu’en est-il vraiment ? L’intelligence artificielle est-elle un véritable atout pour une entreprise ?

Microsoft, Google, Facebook… toutes les plus grandes entreprises du XXIème siècle ont recours à l’intelligence artificielle pour améliorer leur productivité. Cette technologie leur permet de gagner du temps (et donc de l’argent) tout en fournissant un travail de grande qualité. En effet, il y a quelques années, l’intelligence artificielle accomplissait des tâches dites simples mais aujourd’hui les robots sont capables de diagnostiquer des cancers par exemple ! D’autre part, beaucoup d’entreprises se servent de la technologie communément appelée « Machine Learning » pour enrichir le travail des robots. C’est un système autonome qui se nourrit des données qu’il reçoit. Ainsi, tout seul, le système devient de plus en plus performant et est capable de traiter des cas de plus en plus complexes. La quasi-totalité des entreprises aujourd’hui pourrait incorporer l’intelligence artificielle dans son système de production, les prix sont de plus en plus faibles et les entreprises voient alors l’opportunité d’augmenter leur marge.

Toutefois, beaucoup d’entreprises en France sont encore réfractaires à l’idée d’incorporer les robots dans leurs structures. Effectivement, nombreuses seraient les entreprises prêtes à se servir des robots pour des tâches simples comme les chatbots par exemple (82% selon une étude ministérielle), mais peu sont enclines à employer des robots pour des tâches capitales (moins de 20%). Mais comment l’expliquer ? Le manque de confiance dans les nouvelles technologies et les débats de plus en plus nombreux sur l’intelligence artificielle sont sûrement en cause. On reproche aux chefs d’entreprises de vouloir remplacer les employés par des robots qui coûtent beaucoup moins chers (pas de salaire, pas de cotisations salariales, pas d’incapacité de travail, pas de contraintes horaires…). Les salariés pouvant être remplacés par la technologie sont pour la plupart peu qualifiés, leur travail peut être automatisé, ainsi tous les employés ne sont pas égaux face à la concurrence robotique, ce qui pose un réel débat social.

Enfin, nous pouvons évoquer la question éthique sur l’incorporation des robots dans les entreprises. Comme nous l’avons vu précédemment, aujourd’hui, l’intelligence artificielle est capable de remplacer l’homme sur de nombreux domaines dont la médecine par exemple. Or, un médecin est un Homme doté d’intelligence « intellectuelle » (le savoir) mais aussi d’une intelligence « émotive » (les sentiments comme la compassion ou la pitié), ce dont sont totalement dépourvus les robots. C’est cette intelligence émotive qui fait une différence, surtout dans le milieu médical, cette compréhension subjective de l’Autre est nécessaire pour certaines fonctions.

L’entreprise a connu de grands changements en moins de deux siècles, et aujourd’hui avec l’incorporation de l’intelligence artificielle l’entreprise change radicalement de forme. Mais alors une complémentarité homme/robot est-elle possible ? Comment concilier la productivité offerte par les technologies et le devoir éthique propre à chaque fonction ? C’est sûrement à ces questions que vont devoir répondre, dans un futur proche, les entreprises ou bien même les politiques.

Marie Selles

4,035 total views, 3 views today

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *