Le Partage : Management du futur ?

Le partage comme valeur clé du management en entreprise c’est beaucoup plus qu’un baby-foot dans une salle de repos, c’est une valeur bien plus profonde qui concerne la manière de mener les projets d’une entreprise, de diriger une équipe, de booster la motivation et la créativité de ses employés. Quelques exemples actuels  (AirBnB, Blablacar, Uber …) permettent de penser qu’après avoir modifié notre manière de consommer, le partage pourrait bien être au cœur du management de demain !

Plusieurs projets au sein d’un même espace…

En 2008, La Cantine, en pionnière, s’installe à Paris et impose le coworking en France. Aujourd’hui, elle est devenue un véritable réseau installé au cœur des principales villes françaises et de nombreux autres espaces ont vu le jour. Chaque espace de coworking possède son ambiance mais les valeurs partagées sont les mêmes : accessibilité, ouverture d’esprit et d’espace, entraide, convivialité et économies.

Ces espaces où les coworkers peuvent s’entraider, partager leurs idées et leurs compétences sont donc des lieux propices à une formidable créativité entrepreneuriale. Ce mode de travail permet en bonus d’élargir son réseau et de briser la solitude qui est souvent la cause d’abandons et/ou de démotivation chez certains entrepreneurs. Ainsi, l’expérience du coworking montre que le partage est plus que légitime au sein d’une entreprise et qu’il est une source d’évolution, de convivialité, de motivation et de développement du réseau. Des atouts qui contribuent, entre autre, à la productivité d’une entreprise.

Au Laboikos à Toulouse, nous avons pu rencontrer Raymond Sarr, CEO de Jokosun, une startup qui souhaite décentraliser l’électricité en Afrique rurale afin de pouvoir fournir un maximum de foyers. Ses bureaux sont situés à 2m de ceux d’Applicolis, une jeune entreprise qui met en relation des transporteurs et des commerçants. A première vue, ces startups ont peu de choses en commun, pourtant les compétences commerciales ainsi que les relations de Florent Fournier, cofondateur d’Applicolis, pourraient s’avérer très utiles à Raymond Sarr qui possède un profil ingénieur.

Résoudre des problématiques propres aux entreprises grâce au remue-méninges …

… Où, comment libérer sa créativité en partageant ses idées les plus folles devant son boss ou bien devant des CEO d’entreprises en pleine création. Le brainstorming n’est pas nouveau : Alex F. Osborn l’évoquait déjà en 1953 dans son livre Applied Imagination (1) , mais son utilisation était jusqu’à présent quasiment réservée aux géants de la Silicon Valley comme Google. Aujourd’hui le brainstorming s’est démocratisé et s’avère extrêmement intéressant pour les startups en développement (et pas seulement !). Cet outil intellectuel permet de favoriser un vivier d’idées et encourage tous les acteurs d’une entreprise à s’exprimer, oser et prendre des initiatives. Selon Alex F. Osborn, moins les participants sont spécialisés ou qualifiés plus leurs idées seront bonnes. En effet, l’innocence permet la libération des idées les plus folles mais aussi les plus intéressantes !

Les entreprises utilisent le brainstorming pour répondre à différentes problématiques qui concernent le plus souvent leur business model. De nombreuses pépites sont nées grâce au brainstorming et on peut d’ailleurs se rendre compte que souvent le projet d’origine n’avait aucun rapport avec le modèle de l’entreprise actuelle. C’est le cas de Groupon (2) qui auparavant était destiné à devenir un site de pétitions en ligne ! Plusieurs brainstormings ont conduit les associés à revoir leur modèle et leur objectif de départ.. Cela aurait été dommage de passer à côté d’un tel succès !

Moins de hiérarchie, plus de liberté ..

L’entreprise libérée est un modèle qui connaît un succès grandissant auprès des nouvelles startups et des entreprises novatrices, en apportant de nouvelles solutions. L’entreprise libérée propose un management horizontal. Celui-ci s’oppose à la verticalité encore très majoritaire dans les entreprises où la hiérarchie pyramidale règne en maître.

L’entreprise libérée cherche à casser les codes managériaux actuels et propose une structure où le partage de compétences, le partage d’idées, l’entraide entre les employés et les dirigeants est plus forte que la hiérarchie ‘’classique’’ et que le système Ordre/Obéissance. Au sein de ces entreprises, les employés sont des intrapreneurs responsables, prennent des initiatives et s’impliquent dans les projets, ce qui booste considérablement la productivité, améliore les relations humaines et la responsabilisation de ses acteurs. Il en résulte donc une plus-value incontestable pour le potentiel créatif et qualitatif de l’entreprise.

… Le partage est donc au cœur d’une révolution en ce qui concerne le management. Certaines startups comme La Boutonnière, 1ère plateforme dédiée à la co-création, vont plus loin et sollicitent régulièrement leurs clients pour l’élaboration de leurs produits. Ainsi, l’entreprise Papa Pique et Maman Coud, propose actuellement à ses clientes de dessiner les prochains motifs de la marque ainsi que le design des prochains sacs. Et si nous vous proposions de nous soumettre le thème du prochain article d’Optimize, que choisiriez-vous ?

 

 

Jeanne CABARET

 

Sources :

  • ALEX OSBORN. Applied Imagination : Principles and Procedures of Creative Problem Solving.Charles Scribner’s Sons. 1953

 

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *